Catégories
Stratégie de contenu

Content marketing : ne laissez pas la course au contenu vous suffoquer

Le marketing de contenu est votre talon d’Achille, votre Ă©pine dans le pied, le caillou dans votre chaussure ? Vous avez l’impression de crĂ©er encore et encore des textes, vidĂ©os et podcasts pour nourrir une bĂŞte affamĂ©e qui n’est jamais repue ? 

C’est pourtant un mal nécessaire pour toucher votre audience, lui apporter de la valeur, créer des interactions et ultimement, la convertir et la fidéliser.

Le secret est, bien entendu, de maintenir sa concentration et sa passion, mais une baguette magique ne suffit pas. Une bonne planification et un certain lâcher-prise seront deux alliés précieux dans votre quête de visibilité sur le Web.

Planifiez des pĂ©riodes de crĂ©ation 

C’est en forgeant qu’on devient forgeron. Et c’est en créant qu’on devient créatif. Si possible, consacrez des jours complets à la planification et la création de contenus pour votre site web. 

Les entreprises fonctionnent gĂ©nĂ©ralement en silo, chaque dĂ©partement s’occupant de tâches spĂ©cifiques, ce qui amĂ©liore la productivitĂ©. Si vous ĂŞtes seul aux commandes, vous pouvez recrĂ©er cette forme d’organisation en rĂ©partissant vos activitĂ©s par blocs : 

  • un jour est consacrĂ© Ă  la crĂ©ation de contenus ;
  • un autre Ă  la prospection et aux devis ;
  • un autre Ă  la paperasse ;
  • etc.

Vous éliminez ainsi le coût mental et la perte d’énergie induite par les changements fréquents d’activité.

Par exemple, vous pouvez consacrer une journée par mois à l’alimentation de votre planning éditorial : en faisant des recherches groupées sur les mots clés les plus intéressants et les thématiques les plus séduisantes pour votre audience, vous gagnerez un temps précieux. En vous concentrant, vous pouvez facilement alimenter votre calendrier éditorial pour les 6 ou 12 prochains mois, à raison d’un ou deux contenus publiés par semaine.

Ne vous contentez pas de lister des mots clés intéressants, développez vos idées en prévoyant un titre et une structure. Ils devront sans doute être retravaillés, mais ils seront d’une aide précieuse lorsque vous rédigerez par la suite.

Vous pouvez ensuite consacrer deux ou trois jours par mois à la rédaction des premiers jets et un jour pour la révision de votre travail avant publication. 

Fixez-vous des objectifs et respectez-les

Votre objectif de travail dépend de vos besoins. Idéalement, vous devez publier un contenu par semaine, mais vous devez aussi prévoir :

  • vos pĂ©riodes de vacances ;
  • les imprĂ©vus ;
  • les pĂ©riodes d’intense activitĂ© de votre secteur ;
  • le temps de montage ou d’enregistrement pour les vidĂ©os et podcasts ;
  • ainsi que… la procrastination naturelle face Ă  une page blanche.

Considérant cela, vous devriez créer au moins deux articles ou scripts par semaine. Vous pouvez ensuite réduire le rythme lorsque vous avez pris suffisamment d’avance.

Cela peut sembler beaucoup, mais souvenez-vous que vous ne partez pas les mains vides. Lors de la crĂ©ation de votre planning Ă©ditorial, vous avez dĂ©jĂ  couchĂ© sur l’écran les principales idĂ©es Ă  aborder dans chaque texte.  

Vous rédigez aussi plus rapidement qu’un rédacteur professionnel non spécialisé, étant donné que vous vous concentrez sur votre domaine d’expertise. Cela ne vous dispense pas de faire des recherches pour approfondir un point ou valider une hésitation, mais elles seront beaucoup moins longues que pour un novice.

RĂ©digez lorsque vous ĂŞtes le plus productif

RĂ©diger est une activitĂ© qui mène naturellement votre esprit vers l’égarement. Vous courrez le risque de vous retrouver en train de rĂŞver devant votre Ă©cran, de faire des recherches inutiles ou de surfer sur les rĂ©seaux sociaux. 

Il est donc impĂ©ratif que vous Ă©criviez lors des pĂ©riodes les plus productives de votre journĂ©e. 

Cela dépend de chaque personne : matin, après-midi, soirée, nuit… à vous de découvrir l’horaire qui vous convient le mieux pour cette activité.

Supprimez toutes les distractions

Même en travaillant lors des heures les plus productives de votre journée, votre cerveau cherchera encore toutes les échappatoires qui passent à sa portée.

Vous devez donc vous enfermer dans une bulle en éteignant votre téléphone, en fermant tous les onglets de votre navigateur qui ne sont pas liés à votre texte et en quittant toutes les applications inutiles et chronophages (les réseaux sociaux en particulier).

Vous devez vous concentrer sur l’Ă©criture, et uniquement sur l’Ă©criture. 

Si vous travaillez en entreprise, munissez-vous d’un casque anti-bruit pour supprimer la tentation d’écouter les conversations de vos collègues. 

N’utilisez pas la technique Pomodoro 

La technique Pomodoro est très tendance. Elle consiste Ă  alterner les pĂ©riodes d’intense activitĂ© avec des pĂ©riodes de repos. Logique, me direz-vous. Oui, mais les pĂ©riodes d’intense activitĂ© sont de 25 minutes, entrecoupĂ©es de 5 minutes de pause. 

Rien de tel pour perdre votre concentration. 

Imaginez-vous, les idĂ©es affluent dans votre esprit et vos doigts peinent Ă  suivre sur le clavier. C’est Ă  ce moment qu’une sonnerie stridente retentit, celle de la minuterie. En effet, la mĂ©thode Pomodoro nĂ©cessite l’emploi d’un minuteur de cuisine, physique ou virtuel. 

Cette tendance ne me semble pas ĂŞtre pertinente dans le cadre de la crĂ©ation de contenus parce qu’elle interrompt (brutalement) le processus crĂ©atif. Elle a pourtant convaincu de nombreuses personnes et vaut donc la peine d’être testĂ©e. Vous pouvez utiliser le minuteur de votre tĂ©lĂ©phone, pas besoin d’en acheter un en forme de tomate sauf si vous aimez la dĂ©co kitch dans votre espace de travail. 

Ne vous souciez pas de la perfection de votre travail

Votre seul objectif à ce stade est d’avoir des idées et de les écrire. Vous pouvez faire des fautes de frappe, d’orthographe ou de grammaire sans aucun remords, vous corrigerez le texte plus tard. Il s’agit du premier jet, et c’est un processus indispensable.

Si votre esprit s’interrompt Ă  chaque phrase pour la corriger ou la reformuler, vous bloquez le flot crĂ©atif, vous perdez vos idĂ©es et vous risquez de passer des heures sur un paragraphe. 

Un seul mot d’ordre pour l’instant : « Fait vaut mieux que parfait. »

Ne publiez jamais ce premier jet sans révision. Jamais.

Gardez la révision pour la fin

Jusqu’à présent, vous avez écrit sans contrainte. Votre objectif étant de rédiger au moins deux textes par séance de travail, je vous conseille de faire une pause et de passer directement au texte suivant. Vous restez ainsi dans le processus créatif.

Vous aurez ainsi rédigé plusieurs contenus assez rapidement. Ils seront impubliables.

C’est pourquoi vous devrez ensuite procéder à leur révision : chasser les fautes, reformuler les passages ambigus, etc. Vous devez impérativement faire une pause entre la rédaction du premier jet et la correction. Elles peuvent se faire dans la même journée, mais vous pouvez aussi garder cette étape pour un autre jour, lorsque vous aurez l’esprit plus clair.

Vous souhaitez être aidé pour la création de vos textes ? Contactez-moi.